Catastrophe de Malpasset : 423 morts, 56 ans de colère !

Le 2 décembre 2014
 

 



Reportage Pierre Desgraupes . Cinq colonnes a la une .ORTF.
Au début de l'hiver 1959, 15 jours continus de pluies torrentielles vinrent remplir pour la première fois le nouveau barrage de Malpasset, en amont de Fréjus. Lorsque celui-ci céda soudainement, le 2 décembre 1959 à 21h13, près de 50 millions de mètres cubes d'eau déferlèrent, ravageant la plaine jusqu'à la mer, broyant fermes et cultures et détruisant le quartier des Arènes de Fréjus. Le bilan de la catastrophe s'élèvera à 423 morts, 155 immeubles entièrement détruits, mille hectares de terres agricoles ravagés et deux milliards de francs de dégâts.Ce barrage destiné à l'irrigation avait été construit par le Génie Rural , future DDA, sous la maîtrise d'oeuvre d'un Conseil général sans expérience sur ce type d'ouvrage. Si EDF l'avait construit, tout eut été certainement différent. C'est la plus grande catastrophe de ce genre qui ait jamais touché la France. A la suite de ce scandale administratif, un autre barrage de type digue fut construit à St Cassien sur le bassin versant de la Siagne, vers Cannes. Edf en fut chargé et y adjoignit une unité de production hydroélectrique. JCH
Catégorie  : Archives.

2 Commentaires

  1. C’est en tous cas le chiffre officiel. Quelques inconnus sont inhumés au cimetière de Fréjus. Depuis le temps le chiffre total ne peut se situer qu’à environ 430

    admin, 1 year ago

  2. Je pense que votre chiffre des décès est au dessous de la vérité. Je n’y étais pas mais bien des connaissances de TP y ont été mobilisés. Bien de nos soldats venus de terres lointaines n’y sont pas retourné et ont fini sur la plage. Mais le temps a passé et les témoins ne sont plus…

    Carrazé François, 1 year ago


Postez votre commentaire

*