Dernières flammes de la Saint Hermentaire : La Cérémonie intime des dracénois

Le 25 mai 2018


 

Reportage JC Honnorat  Images Drone Yves Frebourg

Juste avant le dernier corso et le feu d'artifice final, c'est un rendez-vous que seuls les vrais dracénois honorent. L'embrasement du pin, juste après la messe vespérale, devant la chapelle du domaine Saint Hermentaire, premier lieu de partage des premiers chrétiens de Draguignan.

C'est l'Abbé de Lérins qui vint le premier baptiser les populations de Draconianum, avant d'étendre ses conversions à travers toute la Provence. Il acheva sa mission à Arles dont il était l'évêque et fut inhumé aux Alyscamps.

Chaque dimanche soir de la Saint Hermentaire les vieux dracénois et leurs amis viennent humer la fumée du pin. « Brûlons tout ce qui est mortifère » murmure José Van Oost, curé de Draguignan. Le prêtre perpétue ici une longue tradition qui fut jadis païenne. A cette époque de l'année, explique le Maire et historien Richard Strambio, les paysans craignaient le mauvais printemps, la destruction des récoltes par le gel tardif, les vélages incertains voire même les pillages qui pouvaient déclencher des famines et compromettre leur survie.

JCH
Catégorie  : Cérémonies.

Postez votre commentaire

*