Fils de grand résistant, fils de collabo fusillé : Portraits croisés de deux amis dracénois

Le 7 octobre 2019
 



Images, son, Réalisation Jean Claude Honnorat        40 minutes

Draguignan tout juste libérée, le 7 octobre 1944, après un procès régulier, Marcel Massiach était fusillé sous la falaise du cimetière de Draguignan. Agent rémunéré de la Gestapo de Draguignan, il avait commis vols, meurtres et exactions contre les résistants varois.

Le 22 juillet 1944, Jean Garrus, Chef de la Résistance de Draguignan était arrêté par la même Gestapo, martyrisé, brûlé au fer et condamné au peloton d'exécution pour le 15 août. Un véritable miracle lui permit d'échapper à ce sort terrible.

Quelques années plus tard le hasard voulut que le fils du résistant et le fils du collaborateur fusillé se rencontrent dans une activité sportive, nouant une solide amitié avant de réaliser de qui chacun était le fils.

Pendant 40 minutes Claude et Christian racontent ici leurs pères, leurs vies et leur étonnement d'être devenus amis au-delà des passions et des horreurs d'une guerre qui les accompagne encore chaque jour de son ombre odieuse et cruelle.

JCH
Catégorie  : Libération de 1944.

4 Commentaires

  1. Rares images d’une rencontre, qui démontre que l’humanité est en chacun de nous.
    A la fois instructif et très beau, ce documentaire retrace les émotions encore vives de ces terribles années d’occupation : travail de mémoire exemplaire.

    Donat, 3 weeks ago

  2. Très émouvant reportage , qui démontre les atrocités qu’apportent toutes les guerres , en laissant des traces de souffrances . Ces témoignages par ces deux personnes dont leurs rencontres parraissaient assez improbables , ont contribués avec intelligence et bienveillance l’un pour l’autre a donner leur propre avis , sur ce qu’ils ont vécus et subits, dû a partir de cette époque dramatique .

    Djirmendjian Paul, 1 year ago

  3. Reportage magnifique !

    Rene Baudino, 1 year ago

  4. Merci pour cette rencontre improbable et cet échange émouvant des enfants « d’acteurs » locaux ennemis en temps de guerre …

    michel pourriol, 1 year ago


Postez votre commentaire

*