HOP..E, enfermement et libération : Marie Piselli expose à Draguignan

Le 11 juillet 2016
Profondément marquée par l’âme de la prison de Draguignan condamnée à la démolition suite à des inondations meurtrières, Marie Piselli décide d’en faire le sujet de sa future exposition. De la difficulté à sortir du matériel de cette prison (lit, portes, oeilletons…) - ce qui n’a jamais été fait auparavant – elle puise la matière première de son installation pour laquelle, très vite, un lieu s’impose : la Chapelle de l’Observance, monument magnifique et imposant, datant du XVème siècle. Catégorie  : Créations.

Postez votre commentaire

*