L’inoubliable Adieu aux Armes du Général Eric Martin

Le 29 juin 2018
 



En présence de Monsieur Jean Luc Videlaine, Préfet du Var et de Madame Françoise Dumont, présidente du conseil d'administration du SDIS, Le Contrôleur Général Eric MARTIN a convié élus, personnels du Sdis, retraités, partenaires et de nombreux amis à l'occasion de son départ en retraite.


Son parcours a été salué ce jeudi 28 juin 2018 à l’occasion «d’un moment de convivialité» organisé sur le site du futur siège de la direction départementale des services d’incendie et de secours (SDIS) au Muy. C’est le colonel Eric Grohin, en poste à la direction générale de la sécurité civile, qui prendra les rênes du SDIS du Var dès lundi.

Voici en résumé trois choses à retenir de la carrière et de la personnalité d’Eric Martin, 62 ans, marié et père de trois filles.



Ancien directeur du centre de formation de Valabre (Bouches-du-Rhône), Eric Martin est le «père» de la formation à la lutte contre les feux de forêt par simulateur informatique, devenu aujourd’hui un passage obligé dans le parcours des soldats du feu. Mais aussi "une référence mondiale", selon Françoise Dumont, présidente du conseil d'administration du SDIS.

Le contrôleur général Martin a aussi initié les cellules «Vulcain», ces équipes mêlant enquêteurs et pompiers formées à la détection des causes des incendies. Eric Martin est aussi connu pour avoir mis en place l’école nationale des groupes de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux (Grimp) en Lozère.

 "JE PENSE À TOUS CEUX QUI SONT MORTS"

L’entourage du contrôleur général Eric Martin est revenu hier sur les grandes crises qui ont secoué le Var sous son mandat, notamment les feux de forêts dévastateurs de 2003 et les inondations de 2010, 2011 et 2014.

Visiblement ému, Eric Martin n’a pas oublié non plus que dix sapeurs-pompiers sont morts en service depuis 2002, portant à quarante le nombre de sapeurs dont le nom figure sur le monument aux morts des pompiers du Var. «Je pense à tous ceux qui ont leur nom sur notre monument aux Morts, ils ne connaîtront jamais le moment que je vis aujourd’hui», a-t-il tenu à faire observer.



«J’ai profondément aimé les pompiers et la mission qui est la leur», a souligné Eric Martin qui, plus jeune, rêvait d'être facteur comme son père. «Il est venu pour moi le temps de prendre le temps». Et le préfet Jean-Luc Videlaine de conclure: "Une page se tourne mais le livre ne se referme pas."

Le futur ex-chef des pompiers et agents du SDIS du Var va désormais se consacrer à ses passions: «Les amis, le potager, la moto, le sport, le modélisme ferroviaire et l’apprentissage de l’italien.» Son adjoint Frédéric Gosse ajoute «une passion immodérée et déraisonnable pour le chocolat».

Texte E.M Catégorie  : Cérémonies.

Postez votre commentaire

*