Mort pour la France à 29 ans : René Scheers, un gendarme dans la Libération de Draguignan

Le 22 août 2016


Le Gendarme René SCHEERS est né à GERARDMER (Vosges) le 25 novembre 1914.


Incorporé dans les Chasseurs Alpins le 15 octobre 1935, il fut démobilisé le 1er août 1940.


Le 17 décembre 1941, il intégra l’Ecole de Gendarmerie de PAMIERS.


Le 27 juillet 1942, il fut affecté à la Brigade motorisée de DRAGUIGNAN.


Le 14 janvier 1944, un témoignage de MERITE lui fut accordé par le Général-Inspecteur BAUDIN commandant la Gendarmerie de la Région Marseille pour un acte de courage et de sang-froid dans l’arrestation de deux dangereux malfrats.


Pendant son service, il servait de liaison avec l’occupant du fait de ses connaissances en langue allemande. Lors de la libération de la ville, il était Chef de la Patrouille chargée de neutraliser un nid de résistance ennemie.


Le 16 août 1944, il conduisait un groupe de maquisards qui, lors de la reddition de l’occupant, se replia sur la Préfecture. Arrivé au niveau des actuels HLM Achard, un occupant allemand, posté au niveau de l’ancienne école Pigier (La Ruche), serveur d’une pièce de batterie et refusant la reddition, ouvrit le feu sur le groupe et le gendarme RENE SCHEERS fut touché à la tête et à la poitrine. Il décéda immédiatement de ses terribles blessures.


Il n’avait que 29 ans et laissa une épouse éplorée qui attendait son premier enfant.

Catégorie  : Libération de 1944.

Postez votre commentaire

*