Olivier Audibert-Troin : Défense d’un bilan et projets pour un deuxième mandat

Le 9 juin 2017
 



Ce 8 juin 2017, le complexe Saint-Exupéry accueillait bien 500 citoyens à l'invitation du député sortant et candidat Olivier Audibert-Troin. Son suppléant François Cavallier, Maire de Callian ouvrait le débat en taquinant le maire de Flayosc, soupçonné de dégagisme envers les anciens élus confrontés depuis peu à la vague jupitérienne de l’Élysée.

OAT le sortant en reconquête déroulait alors la longue liste de ses succès depuis 2012 et ils sont nombreux, évitant d'évoquer sa défaite aux municipales de Draguignan et sa reprise de présidence à la hussarde de la CAD, ce dont pas mal de citoyens dracénois pourraient lui tenir rigueur dimanche prochain.

Sauvetage de la réanimation de l'hôpital, succès éclair du très cher plan anti-inondations avec l'aide de Ségolène Royal, confirmation de la construction de la nouvelle prison, Centre de formation des apprentis bientôt en Dracénie, Lycée de Fayence obtenu de la région et promis depuis si longtemps, projet d'abattoir pour ovins, fin des zones blanches téléphoniques et accélération des circuits internet...Applaudissements nourris quand l'enfant de Mons faisait la promesse solennelle de rétablir la route des gorges de Châteaudouble au cours de son prochain mandat. Georges Rouvier le Maire en restait pantois.

Après avoir évoqué ses Noëls au Sahara avec les militaires, OAT promettait de ferrailler sec avec le Chef des Armées, Emmanuel Macron lui-même si le budget de la défense n'était pas réajusté.

Le Front National en prenait pour son grade avec le constat que ce parti ne votait jamais les lois sécuritaires afin de faire monter le mécontentement et d'en récupérer les fruits électoraux. Une imposture aussi, selon lui, pour ce parti de faire croire que s'il était au pouvoir le terrorisme islamiste disparaîtrait.

Après 45 minutes de discours l'ancien et il le veut très fort, futur député de la 8ème recevait une ovation debout de l'assistance.

J.C Honnorat
Catégorie  : Législatives.

Postez votre commentaire

*