PARACHUTISTES ET PLANEURS DU 15 AOÛT 1944 : DES IMAGES CHOC !

Le 14 août 2017


73 ans après le débarquement de Provence, Canal-D
 nous propose une sélection d'images exceptionnelles sur les parachutistes et les planeurs qui, les 14 et 15 août 1944 se posèrent sur la plaine du Muy-La Motte. Films et photos de l'armée américaine et documents privés illustrent les interviewes de deux personnages locaux : Jean Sauvan du quartier des Ferrières, 11 ans à l'époque, et Jean Galli du Muy, 18 ans en 1944.

Ce jour là, 120 planeurs et 9000 parachutistes tombèrent sur les allemands dont le moral était déjà fortement affaibli suite au débarquement de Normandie, deux mois auparavant. Les combats au corps à corps furent féroces. 53 soldats périrent dans les crashes de planeurs, les Waco américains ou les Horsa britanniques. On dénombrait plus de 1000 tués dans ce premier jour, 860 d'entre-eux furent inhumés à Draguignan au cimetière Rhône. Ils y seront célébrés le 16 août prochain au matin.

Ce 15 août 1944, 94.000 hommes et 11.000 véhicules débarquèrent sur les côtes de la Provence occupée depuis 5 ans par les armées italiennes et allemandes. Le 23 août Toulon était libérée puis Marseille le 29 août. La Provence avait été nettoyée en 15 jours après 4 ans d'occupation qui l'avaient épuisée, affamée et divisée, entre les collaborateurs avec l'occupant, les réfractaires et une infime minorité de résistants souvent capturés, déportés ou fusillés.

En fin de séquence on peut voir un groupe de présumés collaborateurs, dont une femme tondue, accompagnés en cortège populaire vers la prison de Draguignan, devenue aujourd'hui le centre Hermès. En octobre un procès régulier amènera 3 prévenus au poteau d'exécution. Ils avaient infiltré la résistance, pillé leurs victimes, et fait envoyer nombre de résistants en déportation, dont le curé de Bargemon, Jean Aloïsi qui en revint vivant en 1945...

Plusieurs années furent nécessaires à la reconstruction de l'économie jusqu'à ce que le plan Marshall et la décolonisation permettent une explosion économique nationale, conduisant le littoral provençal à une submersion immobilière et la fin d'une culture locale rurale, sociale et solidaire. Le Var d'avant-guerre comptait 420 mille habitants, il en compte 1,1 million aujourd'hui avec un pic de 9 millions de touristes chaque année.  

J.C.Honnorat Catégorie  : Libération de 1944.

8 Commentaires

  1. Salut,
    c’est des témoignages historiques grâce à eux, les courageux et les volontaires partisans, les résistants, les Alliés et les forces Coloniales la France a été sauvée de « la bête immonde » les forces nazis.
    Grand respect à eux.
    Au mois de septembre 2017 j’ai visité le Mémorial du Mont Faron à Toulon (entièrement restauré) c’etait très interesssant et passionnant ainsi, que les plages du débarquement de Provence, avec les îles du Levant , de Port Cros et de Porquerolles lieux de sanglantes batailles.

    Péré Pierre-Charles, 1 week ago

  2. Bonsoir, En fait j’étais journaliste à France Television. Merci de votre message si sympathique. JCH

    Webmaster, 1 week ago

  3. mr HONNORAT JEAN CLAUDE . JOURNALISTE CAMERAMEN A TELEMONTECARLO si je ne me trompe ,,, votre nom m a marqué car j ai un parent très proche qui est un homonyme a vous on avait recu du courrier a vous meme a une époque
    vos images et montage de ce reportage sont inouïes pr les gens du cru de ce coin de provence la motte le muy Draguignan st raphael st aygulf
    merci merci merci a vous mr honnorat

    NOE, 1 week ago

  4. mr HONORAT JEAN CLAUDE ,,,, votre reportage est émouvant magnifique de réalité j ai grandi a DRAGUIGNAN ET TOUTES CEST IMAGES ME PARLENT mon b père m en a toujours parlé de ce débarquement en provence mais je n avais jamais vu ces images formidables que tous ces planeurs dans la pleine du muy et ces combats ce sont des images formidable de réalité et les témoignages des anciens c est exactement ce que mon père me racontait ,,,, j en ai les larmes qui coulent ,,,, les images de la prison de Draguignan
    on ne voit pas les  » collabos  » qui ont eté fusiilés contre le mur de la prison
    Quel document exceptionnel merci mr HONNORAT

    NOE, 1 week ago

  5. MOn père aurait aimé lire aussi ce commentaire, dommage qu’il ne soit plus là car décédé en 1984 à l’âge de 61 ans ! Il avait été maquisards et il nous contait souvent sa vie de maquisards.Beaucoup de jeunes gens ont perdu la vie pendant cette guerre , comme à chaque guerre ! Respect à tous ces hommes combattant pour notre pays la FRANCE

    LERIAU, 2 weeks ago

  6. Merci Cher Claude ! Très heureux de ton message ! Que de souvenirs, et en altitude ! JCH

    admin, 1 year ago

  7. Bravo Jean Claude. Très passionnant documentaire.
    Un beau travail de mémoire.

    Courrieu Claude, 1 year ago

  8. Excellent travail pour la mémoire de la région ! Bravo Jean -Claude .

    manavit, 1 year ago


Postez votre commentaire

*