Parodie de Procès pour une « Justice morte » » à Draguignan

Le 31 mars 2018




  


Reportage France3 Francis Malory et Alexandre Dequidt


Sur le ton de la parodie les magistrats, avocats et personnels judiciaires du tribunal de grande instance de Draguignan ont participé  au mouvement national "justice morte", pour s'élever contre une réforme visant à "priver les citoyens de l'accès au juge".




En l'occurrence, il s'agissait d'un simulacre de procès, tenu dans la salle de la cour d'assises du Var devant les acteurs de la vie judiciaire, pour juger Madame De Demain, prénom Justice.Sans surprise, l'accusée a été condamnée sous les applaudissements à six mois de prison avec sursis, au terme d'un procès pour le moins expéditif.Condamnation qui s'accompagnait de l'obligation de suivre un stage "de sensibilisation aux dangers encourus par l'institution judiciaire, pour comprendre que le président de la République et le gouvernement doivent donner les moyens à la justice de se mettre... en marche".Texte GD


Catégories : Justice.

Postez votre commentaire

*