Point de situation au 11 avril 2020 par Richard Strambio, maire de Draguignan

Le 10 avril 2020


Ce  vendredi 10 avril, Richard STRAMBIO  maire de Draguignan, nous informe sur la crise sanitaire du Covid-19

Video Ville de Draguignan

Message du maire de Draguignan - 10 avril 2020

Mes chers concitoyens,
Restons chez nous, sauvons des vies.
Nul relâchement pour le confinement.
Nul relâchement du confinement au moment du week-end Pascal.


Je sais les efforts que représente le confinement, mais je me dois de le marteler : en restant chez
nous, nous sauvons des vies car nous évitons que l’épidémie ne se propage rapidement.
Et en tant que maire de Draguignan, je dois vous tenir ce discours de vérité et de responsabilité.
De VÉRITÉ, car à Draguignan la maladie semble contenue avec des flux de patients stables et des
structures médicales non saturées.
Cette situation maîtrisée a toutefois son revers. En effet, notre population est probablement faiblement
immunisée… ce qui laisse penser que la maladie pourrait s’y développer rapidement.
Alors nous devons faire tous les efforts que nous avons consentis jusqu’ici car sinon ils n’auront servi à
rien si le confinement était rompu aujourd’hui.
C’est pourquoi il nous faut TENIR, il nous faut rester chez nous pour sauver des vies en évitant aux
services de réanimation d’être saturés. C’est notre RESPONSABILITÉ.
NOUS LE DEVONS à nos aînés et aux personnes les plus fragiles qui seraient particulièrement exposés en
cas de développement rapide de la maladie.
NOUS LE DEVONS à tous ceux qui, à hôpital, en Ehpad ou en ville sont en 1ère ligne pour lutter contre la
maladie et prendre en charge tous les malades.


Je tiens à présent à remercier l’ensemble des soignants, médicaux, paramédicaux publics, privés,
libéraux, et tous les administratifs, tous les personnels de maintenance, de tous ceux qui bénévolement
les ont rejoints. J’insiste sur la parfaite complémentarité entre l’hôpital, la clinique et la médecine de
ville.
TENIR le confinement, NOUS LE DEVONS à tous ceux qui, en 2ème ligne, exercent une profession au
contact du public, à tous ceux qui mènent des actions sociales au contact des publics les plus
vulnérables.
Merci aux personnels de l’Éducation nationale qui assurent tous l’accueil des enfants des soignants dans
nos écoles et collèges, à nos pompiers, ambulanciers, taxis sanitaires, chauffeurs de bus. Merci aux
équipes de nettoiement de la société Pizzorno environnement, des personnels de la mairie qui assurent
de façon tout à fait exemplaire la continuité du service public, nos techniques, nos personnels des écoles,
nos policiers municipaux, nos cadres, nos personnels de l’état civil, coup de chapeau à nos personnels
du CCAS, de l’Epahd, portage des repas, aides à domiciles. Merci à nos postiers, nos policiers nationaux,
nos gendarmes, les personnels du tribunal, le personnel pénitentiaire. Coup de chapeau à tous les
commerçants et à tous les acteurs de la chaîne alimentaire, de l’agriculteur à la caissière qui nous
permettent de manger.
Et enfin, je veux saluer les militaires de la garnison qui, tout comme le 15 juin 2010, sont à nos côtés
depuis le début de la crise, prêts à intervenir pour nous apporter leur aide logistique tout autant qu’ils
seront avec nous après le confinement pour aider notre territoire à retrouver une vie normale.
Merci Général Ledanseur. Et n’oublions pas nos soldats en opérations extérieures qui, parce que la
relève ne peut pas quitter notre pays, restent loin de chez eux.
Notre objectif est de TENIR à leur exemple. C’est pour cela que notre devoir est de respecter
scrupuleusement les règles du confinement. C’est pour cela que notre devoir est de ne se déplacer qu’en
cas d’absolue nécessité, quoi qu’il en coûte. C’est pour cela que notre devoir est de répéter
inlassablement les gestes barrières.
C’est une question de solidarité, de rigueur, de discipline. C’est un combat qui s’annonce. C’est un
combat qui continue, qui sera long et douloureux.
Nous le remporterons ensemble par la mobilisation et la discipline de chacun d’entre nous, tous unis,
tous rassemblés.


La commune rassemble toutes les bonnes volontés pour gérer la crise sanitaire et anticiper ses
conséquences socio-économiques dans le but de protéger toute la population.
Depuis le début, notre cellule de crise fonctionne à cet effet avec le conseil avisé du professeur Marc
Morillon et du capitaine Grimaud, commandant du Centre de secours principal des pompiers de
Draguignan.
Notre priorité a d’abord été d’accompagner le Centre hospitalier et d’appuyer les Ehpad et la médecine
de ville.
C’est ainsi qu’à la demande et à l’initiative de la communauté pluri-professionnelle territoriale de santé
et des médecins libéraux, a été créé le Centre de consultation Covid-19 au complexe Saint-Exupéry.
Validé par l’Agence régionale de santé en lien avec la CPAM du Var et l’Ordre des médecins, ce centre
accueille depuis début avril des personnes présentant des symptômes non graves semblables à ceux du
Covid-19. Désormais, ce lieu permet aussi de procéder à des tests de dépistage exclusivement sur
prescription médicale pour les personnels soignants.
Merci aux restaurateurs qui, chaque jour, préparent des repas pour le centre Saint-Exupéry, pour nos
pompiers et notre hôpital.
La gestion de cet axe sanitaire, nous a aussi amenés à développer des actions de solidarité pour répondre
aux besoins des personnels de 1ère et 2ème ligne manquant de sur-blouses, de visières de protection, et
de masques anti-projection.
C’est l’objet de la Mission solidarité couture de confectionner des sur-blouses et des masques antiprotection lavables. Et je veux remercier tous les bénévoles qui produisent chez eux, avec leurs matériels, ainsi que tous ceux qui les aident.
Un grand Merci à toutes les couturières  bénévoles et un grand Merci aux sœurs de la Consolation qui se
sont mobilisées dès la première heure et qui continuent sans relâche et je remercie aussi Luzia.
Un grand Merci aussi à Anita, Colette, Magalie et Valérie qui ont confectionné 240 sur-blouses en un
temps record pour nos Ehpad, notre centre de consultation de Saint-Exupéry et pour notre hôpital, avec
la mobilisation des tissus Claudine et de la maison Gravier.
Merci à tous les bénévoles qui sont aux côtés des plus démunis pour les accompagner dans ces moments
difficiles.
Au sujet des masques, je veux vous dire que je suis très attentif à l’évolution de la réflexion en cours sur
le port du masque anti-projection en population générale dans l’espace public. Le site internet de la ville
explique comment réaliser un masque en tissu à la norme Afnor et indique ses principes d’utilisation.
Je comprends l’intérêt que suscite dans la population ce débat sur le port du masque anti-projection. En
s’ajoutant au strict respect des gestes barrières (lavage des mains, distanciation sociale) le port du
masque anti-projection pourrait être, lorsque les autorités auront décidé, que le moment sera venu, la
marque d’une sortie de confinement progressive jusqu’à l’arrêt de la transmission du virus.
C’est pourquoi, la Mission solidarité couture continuera à produire tant qu’il y aura une pénurie de
masque.
Lorsque les autorités auront décidé que le moment sera venu, il faudra accompagner le mieux possible
vers la fin du confinement. L’enjeu sera de maîtriser les aspects sanitaires pour éviter qu’une deuxième
vague épidémique ruinant tous nos efforts que nous avons consentis avec le confinement.
Nous savons tous que le prix de ces efforts est trop important en matières sociales et économiques pour
céder à la tentation d’un dé-confinement prématuré.


Dans ce contexte inédit de crise sanitaire, je me dois aussi de protéger les entreprises et les ménages
des conséquences diverses et variées de la crise.
C’est le rôle du maire de la ville centre de notre territoire.
J’ai ainsi demandé à ce qu’une plateforme dédiée aux commerces soit créée sur le site internet de la ville
pour soutenir la consommation et orienter vers les différentes aides mises en place.
A commencer par celles du plan communal de soutien de 1ère urgence au tissu entrepreneurial qui est
activé.
Les premières mesures sont :
- l’annulation des droits d’occupation du domaine public (les terrasses) pour toute la durée de la
période de confinement et jusqu’à la réouverture des commerces,
- la suspension de la Taxe locale sur la publicité extérieure 2019 et étude d’un moratoire pour
l’année 2020 afin de soulager financièrement les entreprises,
- la suspension et report de l’ensemble des loyers professionnels sur les locaux commerciaux et
artisanaux dont la commune est propriétaire,
- la non application des pénalités sur les marchés publics stoppés par la ville,
- la gratuité des parkings de surface jusqu’à la fin de la crise.
Ces mesures communales sont un début.
Elles s’ajoutent aux dispositifs nationaux et régionaux de soutien à l’économie, et notamment au Fonds
régional « Covid-Résistance » qui sera abondé par Dracénie Provence Verdon Agglomération.
Le président Olivier Audibert-Troin l’a annoncé et je le remercie vivement ainsi que le vice-président au
développement économique, Alain Parlanti.
Nous avons aussi initié une réflexion sur les mesures complémentaires de soutien à l’économie qui
pourraient être déployées sur notre territoire, notamment en direction des très petites entreprises et
des micro-entrepreneurs qui n’ont pas accès au fonds de l’État et de la Région.
Par ailleurs, nous devons aujourd’hui prendre en compte dans nos réflexions le rôle crucial tenu par
l’action publique dans la crise que nous traversons.
C’EST ET CELA SERA le cas pour l’intervention des acteurs publics dans le domaine économique pour
sauvegarder l’essentiel.
C’EST ET CELA SERA le cas pour soutenir les liens de proximité qui font de nous une société de solidarités
et de discipline au quotidien.


Enfin, la crise du coronavirus doit aujourd’hui nous amener à prendre en compte, dans nos réflexions, le
rôle crucial de notre service public de santé. Notre hôpital démontre quotidiennement une
extraordinaire capacité d’adaptation pour faire face à la situation.
Il faudra demain lui donner les moyens de faire face à de nouvelles crises en garantissant ses
implantations de proximité.
Je me suis BATTU par le passé pour conserver des lits de réanimation à Draguignan qui démontrent
aujourd’hui toute leur NÉCESSITÉ.
Bientôt nous retrouverons le bonheur de vivre ensemble… Mais il ne faudra rien oublier.
Je vous en fais ici le serment.
Vive Draguignan.


Richard Strambio,
Maire de Draguignan

CatégoriesCatégorie : Intérêt Général.

Postez votre commentaire

*