La CGT fait son théâtre de rue contre les ordonnances Macron

Le 19 octobre 2017


DERNIERE MINUTE 7 h00 - 20 octobre 2017-  Communiqué de Fabien Matras, Député LREM, en réponse à la CGT Draguignan : 


"Je regrette profondément de n’avoir pu assister à la pièce de théâtre jouée à Draguignan par la CGT. Je comprends la profonde émotion de Monsieur Battarra qui n’a toujours pas reçu de réponse à sa demande de rendez-vous. En effet, celui-ci m’a fait parvenir, le 12 octobre, un courrier que j’ai donc reçu le lundi 16 octobre me demandant un rendez-vous à une date imposée : celle du 19 octobre. Malheureusement, en tant que porte-parole du budget sécurité pour la majorité présidentielle à l’Assemblée nationale Je me dois d’être présent cette semaine à Paris puisque nous débattons justement sur le budget."
"Il me semble toutefois important de préciser à Monsieur Battarra qu’un délai de 3 jours pour obtenir une réponse, qui est à ma signature, à un courrier envoyé au député ne me semble pas déraisonnable. En outre, au risque de le décevoir, je n’accorde aucun privilège même à l’égard du délégué CGT. Dès lors, les sollicitations de nos concitoyens qui me sont parvenues avant celle du syndicat bénéficieront d’une date de rendez-vous prioritaire."
"Je le remercie toutefois de me donner l’occasion d’annoncer ici que la permanence parlementaire sera inaugurée prochainement. J’ai toutefois souhaité me laisser le temps de trouver la meilleure opportunité puisque nous parlons là d’argent public."
____________________________________________________________


Pour cette 5e journée de mobilisation contre la réforme de la loi travail, une cinquantaine de syndicalistes se sont réunis, ce jeudi 19 octobre 2017, devant la sous-préfecture. 



"La CGT a contacté les huit députés du Var pour pouvoir les rencontrer, explique Gérard Battarra secrétaire de l'Union locale CGT. Six ont répondu favorablement. Mais nous n’avons pas de nouvelles du député de la 8e circonscription, Fabien Matras. Étant donné que le député est l’un des rares à ne pas avoir de permanence, nous avons décidé d’en inaugurer une fictive, en carton... L’idée n’est pas de créer une polémique, simplement de l’interpeller gentiment.
"IL EST JEUNE, IL EST BEAU, MAIS POUR L'INSTANT ON NE PEUT RIEN LUI DEMANDER"Devant la sous-préfecture trône donc la permanence factice du député. Les syndicalistes vont jusqu’à improviser une petite pièce de théâtre entre Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, et le président de la République Emmanuel Macron. Avec quelques dialogues croustillants.Et le secrétaire général déguisé d’apostropher le député LREM: "M. Matras est certainement en marche. Il est jeune, il est beau, mais pour l’instant on ne peut rien lui demander. M. le président, si vous le voyez, dites-lui qu’il peut désormais recevoir des doléances dans sa permanence en carton..."Texte Matthieu Bescond Var-Matin

________________________________________________

Au plan national, pour cette troisième journée de manifestation contre la réforme du code du travail depuis le mois de septembre, la mobilisation a nettement faibli.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie-francaise/article/2017/10/19/manifestation-contre-la-loi-travail-les-gens-ne-sont-plus-motives-ils-ont-peur-pour-leur-emploi_5203474_1656968.html#00yRFzuqzVXcJI5f.99
Catégorie  : Social.

Postez votre commentaire

*