Draguignan : Eleveurs et brebis dans la ville !

Le 27 mars 2018


Les éleveurs ont traversé la ville accompagnés d'un  troupeau. Ils sont venus  à la Sous-Préfecture protester contre une possible révision des aides de la Politique agricole commune (PAC), concernant les surfaces pastorales constituées de moins de 50% d'herbe. Ils se sont tous donné rendez-vous à Draguignan, dans le Var, à l'appel de la Confédération Paysanne et de la FNSEA. Ces éleveurs de la région PACA, venus avec bêtes et tracteurs  sont inquiets . Pour eux, le maintien du pastoralisme est en jeu , ce nouveau  souci venant s'ajouter aux nombreuses attaques de loups. Les subventions aux zones semi-arides du sud de l'Europe sont indispensables au maintien de l'activité humaine, à la sauvegarde de la biodiversité et à la lutte contre les incendies de forêts. Une délégation a été reçue par le Sous-Préfet.

COMMUNIQUE CONFEDERATION PAYSANNE:

Après cette belle manifestation à draguignan aujourd'hui, voici le résultat de la réunion au ministère qui avait lieu en même temps. C'est une mobilisation gagnante! ✊


Bagnolet, le 26 mars 2018

Communiqué de presse


Surfaces pastorales : mobilisation gagnante de la Confédération paysanne !

La Confédération paysanne se félicite d’avoir obtenu gain de cause sur la majeure partie des revendications qu’elle a portées sur le dossier des surfaces pastorales.

La réunion qui s’est tenue ce jour à la Direction générale de la performance économique et environnementale des entreprises (DGPE) a ainsi permis d’obtenir l’élargissement du zonage SPL avec la réintégration d’au moins quinze départements. La Confédération paysanne prend acte de ce geste du Ministère qui fait suite à nos différentes mobilisations et actions depuis des semaines, même si la France peut faire preuve d’ambition en reconnaissant l’ensemble du territoire, comme nous le réclamons.

La DGPE a également renoncé à modifier le prorata et le taux d’admissibilité des surfaces et maintient donc les tranches actuelles de prorata. C’est une belle victoire pour les paysannes et paysans de la Confédération paysanne qui se sont mobilisés avec leurs brebis en Limousin, en Occitanie, en Ariège, en Corse, dans l’Aude, dans les Pyrénées-Orientales, au Pays basque, en Isère, dans le Tarn, en Ardèche, encore aujourd’hui dans le Var, au Salon de l’agriculture et en occupant les locaux du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation.

Enfin, la DGPE souhaite conserver les visites rapides sur les parcelles à prorata et menace de renforcer les contrôles en réponse à l’audit de la Commission européenne. Pour nous, visites rapides et contrôles plus rigoureux ne seront acceptables que s'ils permettent une juste évaluation des parcelles au moment où la ressource végétale est présente. Ils ne doivent en aucun cas se transformer en élément de pression supplémentaire sur les paysannes et paysans au risque de les inciter à déclasser leurs surfaces. La Confédération paysanne a rappelé qu’elle défend une amélioration des contrôles afin qu’ils soient mieux adaptés aux surfaces pastorales et non qu’ils conduisent à éliminer plus d’éleveurs pastoraux.

Catégorie  : Economie.

Postez votre commentaire

*